Depuis mars 2021, à l’entrée du square Wyszynski, face à Notre-Dame-du-Travail, est apposée une plaque en mémoire de la lutte menée par des associations et des habitants du quartier, dans les années 1970, contre un projet d’autoroute à six voies : la radiale Vercingétorix. Cette plaque concrétise un vœu du conseil de quartier Pernety adopté en conseil d’arrondissement en juin 2019. L’idée : porter à la connaissance des jeunes générations l’histoire de ce lieu de promenade, de jeux et d’activités en plein air qui a failli devenir un aspirateur à voitures.

Cette bataille avait suscité un important débat sur le choix des modes de déplacement. Peu à peu a émergé l’idée qu’il fallait renoncer à adapter Paris à l’automobile. Il fallait, au contraire, privilégier les modes les mieux conçus pour la ville que sont la marche, le vélo et les transports en commun. Débat d’une brûlante actualité avec la multiplication des pistes cyclables, des zones 30 et « Paris Respire », des nouveaux sens interdits à la circulation générale…

Il est regrettable que le groupe d’experts de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris en charge de la rédaction du texte ait commis une grossière erreur. En effet, il parle du « projet de voie express rive gauche et de son prolongement en banlieue sud vers l’autoroute A10 via la porte de Vanves… ». Or la voie express rive gauche va d’est en ouest alors que la radiale allait du sud au nord, l’une ne pouvant être le prolongement de l’autre. Dommage que les « sachants » n’aient pas pris la peine de parler avec ceux et celles qui ont vécu les événements et ont rédigé le vœu.

Muriel Rochut

Deux ouvrages ont évoqué l’action contre la radiale Vercingétorix

Jean-Louis Robert, Plaisance près Montparnasse : Quartier parisien, 1840-1985, Publication de la Sorbonne, 2012.

Gérard Brunschwig, Il était une fois dans (la rue de) l’Ouest, éd. Pivoine, 2008.