Les dix écoles du quartier Didot-Porte-de-Vanves et le collège-lycée François-Villon ont créé la webradio DiVa14.

DiVa14, ce nom rappelle les quartiers Didot et Vanves dans le 14e. Cette webradio est un des deux seuls médias radios que compte Paris. Radio Clype, la pionnière dans le 13e arrondissement, avait tracé la voie dans laquelle s’est engagée DiVa14 l’an dernier. Elle s’est installée en septembre 2020 dans la cité scolaire François-Villon pour organiser et recueillir des enregistrements sonores des établissements et des classes du réseau d’éducation prioritaire (REP) Didot-Vanves. Ce qui rassemble 500 lycéens, 500 collégiens et 3000 élèves en maternelle et primaire. La conception de DiVa14 a bénéficié des conseils d’experts de Radio-France : les journalistes Léa Le Gall et Gaultier Hochard, ainsi que la réalisatrice Anne Kobylak. Une équipe formée d’Emmanuel Géraud, enseignant détaché, et de trois jeunes en service civique se charge de la coordination de l’ensemble. La supervision était assurée en 2020-2021 par Nicolas Bray, proviseur de la Cité scolaire François-Villon, Aude Briot, inspectrice de l’Éducation nationale 1er degré et Sébastien Blondot, principal adjoint du collège François-Villon.

Six mois plus tard, la structure était opérationnelle. Un studio complet avait été aménagé au collège François-Villon et chaque école disposait d’un enregistreur numérique. Les techniciens du son assuraient le soutien technique et les montages audio.

 

Enquêtes, reportages et contes

Dès que les outils ont été disponibles l’enthousiasme a déclenché la production : « Près de 80 émissions ont été finalisées sous formes de podcasts jusqu’à la veille des vacances d’été » rappelle le coordinateur Emmanuel Géraud, « De telle sorte que nous étions opérationnels pour nous engager dans cette rentrée scolaire ».

Les enregistrements sont créés avec les élèves et mis en ligne sur la webradio sous toutes sortes de rubriques : reportages, interviews, lectures de productions, musiques, chants, débats, etc. S’inspirant de l’album La Coccinelle mal lunée d’Éric Carle, toutes les écoles maternelles se sont lancées dans l’écriture d’un album collectif : La Coccinelle bien lunée. La version audio de cette histoire a été dite par des élèves de chacune des classes participantes. Au collège, la classe Upe2a (Unité pédagogique pour élèves non-francophones) a travaillé sur l’art urbain. L’artiste Marion Chombart de Lauwe a conduit les élèves dans la visite de leur quartier et de ses différentes expressions picturales. Les élèves de CE1 à l’école Maurice-Rouvier ont enquêté sur les diversités culturelles, du Comorien au Malgache, du Wollof au Mandinko (Sénégal, Gambie et Guinée-Bissau), du Serbe au Tamoul et plus encore. Les élèves du Pôle innovant lycéen (PIL) ont choisi de s’intéresser à la question du genre. Ils se sont engagés dans une enquête pour la réalisation d’un documentaire enrichi de plusieurs entretiens avec des femmes de différents milieux professionnels et d’âge variés.

 

Un projet fédérateur

De nombreuses études révèlent que la radio arrive en tête des médias fréquentés par les adolescents, bien avant la télévision. Sur la base de ce constat, DiVa14 s’est placée comme une plaque tournante du quartier. Elle fédère les énergies de nombreux partenaires tels que la bibliothèque Aimé-Césaire, le conservatoire Darius-Milhaud, les centres socio-culturels Maurice-Nogues et Didot ainsi que les éducateurs de l’Équipe de prévention Didot-Porte-de-Vanves. «  L’un de nos objectifs est de valoriser le travail effectué par la jeunesse de notre quartier, pendant le temps scolaire ou en dehors » précise Emmanuel Géraud « Mais au plan éducatif, la radio reste un outil exceptionnel en faveur de l’écriture de textes, et de l’expression orale » : écrire ce que l’on va dire au micro, savoir articuler et faire des pauses entre chaque phrase…

Alain Goric’h

Pour écouter les émissions : https://diva14.scola.ac-paris.fr