La Ville de Paris a rendu publique la liste des projets lauréats au titre du budget participatif 2022 le 13 octobre, il n’est donc pas possible à votre journal d’en livrer aujourd’hui une analyse approfondie. Regardons cependant les quatre projets retenus pour le 14e arrondissement. Ils concernent la solidarité et la cohésion sociale pour les deux premiers, l’environnement et le secteur éducation-jeunesse. Seul le premier porte la marque des quartiers populaires.

1- « Créons une oasis associative et citoyenne à la porte de Vanves (2 000 000 €). Ce projet était présenté à partir de huit projets d’associations et collectifs des quartiers Didot et Porte de Vanves ; par exemple, les « parisiennes itinérantes » auxquelles adhère la Marmite anti-gaspille (cf p.5) veulent acquérir deux fourgonnettes équipées pour distribuer des repas et organiser des ateliers de partage ; ou encore la régie de quartier Flora Tristan se propose d’installer des récupérateurs d’eau de pluie et des bornes électriques pour les fêtes de la rue Paradol.

Signalons aussi, dans ce premier « paquet », le projet de la cité scolaire François Villon qui veut débitumer une cour et aménager un toit terrasse pour un usage paysager et éducatif ouvert aux habitants et associations du quartier.

2- « Du matos’ pour les assoc’ ! » (950 000 €). Il s’agit du regroupement de sept projets associatifs aussi divers que le Busabri (qui a besoin d’un nouveau bus) ou du matériel de couture pour une friperie solidaire et sociale), ou encore l’équipement de l’École de la transition écologique (voir La Page n° 135) ou celui des salles municipales en matériel de projection (déposé par Paris 14 Territoire de cinéma).

3- « Adoucir et rafraichir les espaces verts du 14e » (950 000 €). Ici, ce sont dix projets regroupés, dont le jardin partagé de Furtado Heine par l’association Jardinot (cf.ci-contre) et le projet de « tours à fraisiers » et de pergola ouverte du Moulin à café. Signalons aussi la très belle initiative d’ouvrir au public la cour de l’atelier des Beaux-Arts du boulevard du Montparnasse en la transformant en jardin.

4- « Ouvrons les écoles aux enfants extraordinaires » (2 000 000 €). Ce projet concerne la mise en accessibilité aux enfants en situation de handicap pour deux écoles maternelles et primaires Prissé d’Avennes et Boulard) pour lesquelles ces travaux n’étaient pas encore prévus dans le budget de la municipalité. Il reprend une part du projet déposé par le conseil local du handicap et permettra d’accélérer la mise en conformité de ces établissements.

On remarque que tous les projets sont des regroupements*, qui nous semblent parfois artificiels. Par ailleurs, le souci de la végétalisation et du jardinage (plus ou moins partagé !) apparaît comme une préoccupation très partagée par les citoyens et collectifs qui déposent des projets. C’est bon signe…

Mais, cette année encore, le budget participatif permet de financer des projets qui auraient dû être financés par le budget ordinaire de la Ville. De même, les deux projets lauréats pour « Tout Paris » apparaissent comme des projets revus et corrigés par la Ville elle-même en fonction de ses besoins (« une ville plus belle et plus propre » et « des îlots de fraicheur ») et non comme des projets citoyens ! Nous en reparlerons.

Françoise Salmon

 

* Extraits du règlement : Avant la mise au vote, certains projets peuvent être regroupés, à l’initiative de la Ville… Les projets regroupés ne sont pas fusionnés mais simplement réunis sous un seul et même titre pour le vote. Si ce regroupement remporte le vote, chacun des projets qui le composent sera réalisé.