Une exposition du 14e à voir sur votre ordinateur

Claudia Andujar nous offre à voir une remarquable exposition photos à la Fondation Cartier. Elle est exceptionnelle à deux titres: celui de l’approche anthropologique qu’elle apporte sur la culture des Yanomami et celui de la qualité technique et artistique de son art.

Le peuple yanomami est promis à une disparition certaine si les « grands » de ce monde n’y prennent garde et ne font pas tout pour maintenir cette culture ancestrale si éloignée de notre monde consumériste.

Le peuple yanomami, une tribu Amérindienne, est encore composé de 36.000 personnes et vit dans la forêt amazonienne brésilienne, à la limite du Venezuela. Son nom veut dire littéralement « les êtres humains ». C’est un des derniers groupes humains chasseurs, cueilleurs. La forêt est leur domaine, ils en vivent et en sont totalement dépendants. Or le gouvernement brésilien sans scrupules veut annexer leur territoire riche en métaux précieux pour en faire un site d’orpaillage.

Quelques farouches résistants, dont Claudia Andujar, photographe, et Davi Kopenawa, chef de tribu, défendent bec et ongles la pérennité du peuple Yanomami dans une lutte médiatique pour alerter le monde sur sa possible disparition sacrifiée sur l’autel de la cupidité.

L’art pratiqué par Claudia Andujar est tout aussi exceptionnel, elle parvient à faire passer les plus grandes émotions, loin de l’idée de voyeurisme exotique grâce à sa technique et sa vision profondément humaniste des Yanomami.

L’exposition, prévue jusqu’au 10 mai 2020, est visible en mode virtuel (fondationcartier.com) en restant bien chez soi comme il nous est demandé !

Chantal Bauchetet